Témoignage de Elisa, 27 ans, infirmière en psychiatrie. 

 

Ce que la formation « Soins de Chaleur et Aromathérapie » m’a apporté ? La plénitude. En ces temps où la monde de la santé rime souvent avec rentabilité et où patient rime avec client je ne me retrouvais plus dans mon travail de soignante, d’infirmière. Nous n’avons plus le temps de prendre soin et la distribution de traitements à la pelle est venue remplacer les moments privilégiés que nous aurions pu avoir pour calmer quelques maux des patients. Infirmière en psychiatrie je ne me retrouvais plus dans ce cercle infernal.

Au travers de cette formation j’ai pu me retrouver, retrouver les soins qui me manquaient tant, reprendre confiance en moi et en mes convictions de soignantes. Prodiguer des soins avec des méthodes naturelles, donner moins de médicaments en prenant quelques minutes pour faire faire une olfaction à un patient, calmer des angoisses ou encore éviter un sondage vésical en réalisant un effleurage, voilà ce que je cherchais avant la formation et ce que j’ai réussi à réaliser aujourd’hui.  

Ces soins sont peu connus dans notre quotidien de soignant mais ne demandent qu’à être développés. En effet, grâce à la formation j’ai pu parler de ces soins au sein du centre hospitalier où je travaille. Depuis la cadre de santé de mon service, en accord avec les médecins, souhaite que nous réalisions un projet de soins afin que je puisse exercer ces gestes magnifiques avec des huiles essentielles pour les patients du service. Une « nouvelle » méthode de travail qui va sans aucun doute nous permettre d’envisager le soin différemment que ce soit pour les patients ou pour le reste de l’équipe soignante très curieuse de cette pratique.

 En plus de pouvoir développer ces soins au sein de mon milieu professionnel, j’ai décidé de créer mon propre institut de soins afin de pouvoir ouvrir cette pratique à davantage de patients. J’ai repris confiance en moi, je me sens bien dans ce que je fais, je me suis retrouvée en tant que personne et en tant que soignante. Les soins que je prodigue sont en résonance avec mon être.

Je suis de nouveau Soignante.

Témoignage de Lisa, 30 ans, aide-soignante.

” Je suis aide-soignante depuis 8 ans. Cette année de formation fut une véritable découverte pour moi qui n’ai aucune connaissance dans ce domaine. Au cours de cette année j’ai découvert une nouvelle vision du soin, l’importance du toucher !  Un toucher bienveillant passant par des effleurages accompagnés d’huiles essentielles étudiées et choisies avec précaution, dans un objectif thérapeutique. Être à l’écoute du corps du patient donne une nouvelle dimension aux soins, prendre ce temps permet de répondre au mieux aux attentes et besoins de celui-ci.

Cette formation m’a aidée à me rapprocher de mon métier d’aide-soignante, elle m’a permis de donner du sens à mon métier.  Car c’est avec regret que je constate que dans les institutions nous perdons parfois l’essence même de notre travail, par manque de temps, par manque de moyen et peut être aussi par un manque de communication entre les équipes pluridisciplinaires. 

Au sein de cette formation j’ai trouvé un groupe chaleureux avec des parcours différents mais qui souhaite avancer dans la même dynamique : celle de faire évoluer notre métier de soignante. J’ai le sentiment qu’il est encore difficile de faire changer dans ce sens les structures médicales, mais en développent cette formation et en la rendant accessible, les professionnels du secteur médical ne pourront que se sentir concernés.

Je suis ravie de cette année qui s’achève, une prise de conscience que quelque chose de nouveau est possible. Depuis quelque mois déjà j’essaie d’intégrer au mieux toute ces nouvelles connaissances dans mon métier au quotidien. Un nouveau souffle vit dans mes projets professionnels, j’ai l’ambition de proposer ces soins complets dans un cadre différent. Un accueil à l’écoute du patient où je pourrais lui proposer en fonction du besoin un soin que j’ai pu étudier lors de cette formation.

Je souligne l’importance que cette formation soit continue, elle permet de faire perdurer la dynamique de groupe, et de continuer de partager cet objectif commun du « prendre soin ».

Témoignage de Déborah, 31 ans, infirmière. 

” J’ai choisi le métier d’infirmière pour les valeurs qu’il incarne. La prise en compte de l’humain dans sa globalité, le soin à l’autre, l’écoute active, l’accompagnement pendant une période particulière de la vie, le respect du corps, le non-jugement et la bienveillance. La liste est longue et malheureusement légèrement utopiste lorsqu’on intègre le monde hospitalier. En effet, la situation actuelle ne met plus ses valeurs au premier plan du métier. La technique, la rapidité dans les soins par manque de temps, de personnels et de moyens amènent à passer outre tout cela. J’ai très vite compris que si je voulais exercer mon métier en fonction des valeurs que j’y rattache, je devais trouver un autre biais. 

Il m’a toujours paru primordial que les soignants puissent prendre en compte toutes les dimensions de l’être humain afin d’accompagner les patients au mieux lors des maladies, de pathologies aiguës ou chroniques, ou lors d’un simple besoin de suivi. J’entends par là la dimension physique, psychologique, émotionnelle, spirituelle et l’individualité. Cela afin d’être au plus proche de la vérité du patient et de pouvoir répondre de manière précise à ses besoins. C’est ce que m’a apporté la formation en aromathérapie et soins de chaleur de l’association « A la croisée des chemins ». En effet, la dimension du soin est toute autre et les valeurs du métier d’infirmière reviennent au premier plan, tout comme le patient.  Personnellement, cela m’a permis de remettre de l’espoir là où je l’avais perdu, de reconsidérer le soin tel que je le visualisais et de réincarner pleinement mon métier d’infirmière. 

En tant que professionnelle de la santé, l’apport des connaissances est considérable, je me sens une vraie âme de soignante avec cette dimension du soin, ce qui n’était pas le cas auparavant. L’infirmière et le patient sont tous les deux placés au centre du soin, dans le respect des positions et des besoins de chacun. Tout ceci permet d’ouvrir un nouvel horizon prometteur pour moi et d’envisager une belle carrière en tant qu’infirmière spécialisée en aromathérapie et soins de chaleur. J’ai pleinement confiance en ces soins, leur intérêt, leur utilité et leur efficacité sur la santé des patients. Les patients quant à eux, semblent avoir grand besoin de cette manière de prendre en charge leur problématique. 

C’est donc grâce à cette formation que je me reconnecte à mon métier d’infirmière et que je l’investis pleinement. Sans cela, je l’aurais très certainement abandonné. Je suis ainsi extrêmement reconnaissante de constater que les infirmières peuvent incarner leur métier avec toutes les valeurs qu’on y affectionne. Cela ne demande qu’à être développé et prendre de plus en plus de place dans le secteur des soins à la personne. Tout est dans nos mains… “

Témoignage d’Elisabeth, 63 ans, infirmière.

« J’ai 63 ans et je n’exerce plus la profession d’infirmière depuis longtemps. J’ai entrepris cette formation pour moi, par intérêt pour les plantes et par curiosité pour les effleurages, la réunion des deux m’a parue intéressante.

Cette formation a comblé mes vœux et même au-delà. J’ai pris conscience, lors des olfactions, de la puissance étonnante des huiles essentielles et des résonances qu’elles ont en chacun.

La pratique des effleurages m’a ouvert de nouveaux horizons. J’ai pu pratiquer ceux-ci sur des amis et nous avons été étonnés des résultats.

Tout au long de la formation Sophie Martin a été d’une grande disponibilité, toujours prête à répondre à nos demandes. Le groupe qui a suivi cette formation a été très porteur avec de beaux projets pour essaimer dans toute la France ce qui se pratique à la Croisée des chemins.

Pour ma part, je ne pense pas pouvoir garder pour moi ce qui m’a été transmis : je compte exercer à une petite échelle et continuer à me former dans cette pratique. »